UMR EFTS
Education, Formation, Travail, Savoirs  MA122

le 15 novembre 2016
10h30

La professionnalisation des sages-femmes : étude de la dynamique d’un système représentationnel

Soutenance de Coralie Frégonèse
sous la direction de Christine MIAS et Pierre RATINAUD,

Membre du jury :
Thémis APOSTOLIDIS, Professeur des universités, Université Aix Marseille, Rapporteurs
Chantal EYMARD, Maître de conférences HDR, Université Aix Marseille, Rapporteurs
Christine MIAS, Professeur des universités, Université de Toulouse - Jean Jaurès
Pierre RATINAUD, Maître de conférences, Université de Toulouse - Jean Jaurès
Richard WITTORSKI, Professeur des universités, Université de Rouen

Résumé :

Ce travail se situe dans le champ des Sciences de l’Education. Il s’intéresse au processus de professionnalisation des étudiants sages-femmes grâce à l’étude d’un système de représentations de trois objets professionnels que sont la profession de sage-femme, la profession de médecin et l’accompagnement.

Nous avons réalisé une étude longitudinale de 3 ans auprès des étudiants sages-femmes de France à l’aide d’un questionnaire en ligne. Au final, les réponses de 429 sujets ont pu être appariées. Cette étude sur trois ans a permis de couvrir les différents temps de l’entrée en formation aux deux premières années professionnelles.

Nous avons pu observer la stabilité des noyaux centraux des représentations de la profession de sage-femme et de la profession de médecin. Nous notons toutefois des variations significatives dans le contenu lexical des représentations des trois objets. L’étude de ce système de représentations permet de rendre saillant les liens qui se font et se défont entre chacun de ces trois objets. L’évolution de ce système est interprétée comme une conséquence du processus de professionnalisation.

L’étude d’un système de représentation nous a permis de mettre en avant une dimension praxéologique pour notre profession de sage-femme enseignante (organisation de séances d’analyse des pratiques, de tables rondes, de jeux de rôle, de groupe de parole…). D’un point de vue théorique, cette étude permet de faire l’hypothèse que l’évolution dynamique des représentations présenterait une stabilité du noyau central mais des variations dans la ou les signification(s) attribuée(s) aux objets.


Lieu(x) :
Salle D29, MDR

 

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page