• Recherche,

Soutenance de Jean-claude GRACIA

Publié le 14 juin 2018 Mis à jour le 14 juin 2018
le 28 juin 2018

Variations pédagogiques pour une formation à l'agroécologie. L'exploitation du lycée agricole, lieu de la conduite d'essais pour l'accompagnement du changement agroécologique.

Soutenance de Monsieur Jean-claude GRACIA

Variations pédagogiques pour une formation à l'agroécologie. L'exploitation du lycée agricole, lieu de la conduite d'essais pour l'accompagnement du changement agroécologique.

dirigés par Monsieur Yvan ABERNOT et Monsieur Mohamed GAFSI


Composition du jury
M. Yvan ABERNOT, Université Toulouse - Jean Jaurès, Directeur de these
Mme Christine FONTANINI, Université de Lorraine, Rapporteur
Mme Caroline LADAGE, Aix-Marseille Université, Rapporteur
M. Mohamed GAFSI, ENSFEA, CoDirecteur de these

Mots-clés : formation,accompagnement,transition,agroécologie,innovation,

Résumé :  
Les questions d’alimentation des populations, la préservation de la biodiversité et les risques associés au choc climatique sont les enjeux du changement en agriculture avec l’espoir d’une transition agroécologique. Ce mouvement s’inscrit au niveau local à la croisée du changement prescrit et de l’innovation réalisée sur les exploitations pédagogiques de tous les lycées agricoles. L’étude porte sur la mise en œuvre d’une forme de variation pédagogique pour la formation agroécologique. La thèse fait référence au phénomène de production, particulièrement en agriculture. Une exploration de différents modèles pouvant rendre compte de la situation d’enseignement et d’apprentissage a été réalisée pour retenir le modèle de la périmaîtrise. Il s’agit en sciences de l’éducation d’une théorie du sujet à la croisée des approches psychologique, psychosociologique, sociologique et anthropologique des conditions de l’apprentissage. Dans sa visée praxéologique cette thèse montre une mise en œuvre de variabilité pédagogique sur l’exploitation pédagogique du lycée agricole. Cette recherche s’inscrit dans la perspective d’autres travaux qui portent sur l’accompagnement du changement et leur visée émancipatrice. Elle explore le renouvellement possible de l’organisation des conditions de l’apprentissage agroécologique. La méthodologie s’appuie sur trois situations d’observation contrastées. Tout d’abord sous la forme d’une observation participante, puis d’entretiens des étudiants puis des membres de l’équipe pédagogique engagée dans la réalisation d’un module d’initiative locale. Une enquête nationale clôture le recueil de données. Les premiers résultats montrent l’intérêt des projets d’équipes pluridisciplinaires qui associent l’exploitation en tant que support pédagogique. Les entretiens des apprenants, in situ, avant et après une expérience de conduite d’essais agroécologiques, caractérisent l’évolution des représentations pour une mise en œuvre possible des leviers agroécologiques. L’enquête nationale explore le potentiel pédagogique qu’offre l’exploitation, comme support de l’expérimentation, une organisation pour former autrement à produire autrement. L’articulation des différentes méthodologies et des différents niveaux d’analyse met en évidence l’influence décisive de la pratique sur le terrain, l’effet significatif de la conduite d’essais pour construire les savoirs nouveaux, leur dimension émancipatrice, les meilleures forces d’action pour enseigner et faire apprendre l’agroécologie, le rôle du professeur et la conduite des évaluations comme organisateurs de l’action enseignante. En terme de production de connaissance cette thèse contribue à éclairer la démarche d’accompagnement du changement et tente, pour cela, de développer une intelligibilité des conditions de l’apprentissage agroécologique, leur variabilité, leur intérêt pour la formation aux différents niveaux de l’institution.