UMR EFTS
Education, Formation, Travail, Savoirs  MA122

le 5 décembre 2017
14h

Étude des circonstances permettant à des enseignants novices d’éducation physique et sportive de se former à l’enseignement à partir d’expériences de pratiquant dans les activités physiques, sportives et artistiques

Laurent Dastugue soutiendra sa thèse

sous la direction de Sébastien Chaliès

Membres du jury :

Mr Sébastien CHALIES, Professeur, Université de Toulouse Jean Jaurès
Mr Stefano BERTONE, Professeur, Université de la Réunion, Rapporteur
Mr Jérôme GUERIN, Professeur, Université de Bretagne Occidentale, Rapporteur
Mr Dominique BROUSSAL, Maître de Conférences - Habilitation à Diriger des Recherches, Université de Toulouse Jean Jaurès
Mme Carole SEVE, Inspectrice Générale - Ministère de l’Education Nationale

 

Résumé :

Alors que le principe d’une alternance entre les différentes temporalités de la formation professionnelle initiale des enseignants est relevé comme une nécessité, de nombreux travaux soulignent une « cassure » entre les expériences vécues par les enseignants novices (EN) en centre universitaire et les expériences professionnelles vécues dans l’établissement scolaire (Chaliès, Cartaut, Escalié et Durand, 2009). Pour y répondre, deux orientations en matière d’aménagements des dispositifs de formation par alternance sont proposées. La première consiste à « déplacer le centre de gravité » (Zeichner, 2006) de la formation vers l’établissement scolaire. La seconde consiste, à l’inverse, à déplacer le centre de gravité de la formation vers le centre universitaire et proposer aux EN des dispositifs qui placent la professionnalisation au centre des apports. Paradoxalement, la pratique des activités physiques, sportives et artistiques (APSA) dans la formation professionnelle initiale des enseignants d’éducation physique et sportive (EPS) n’est jamais interrogée dans le cadre de cette deuxième orientation. Rares sont en effet les travaux ayant étudié comment aménager les enseignements théorico-pratiques relatifs aux APSA afin qu’ils contribuent effectivement à la professionnalisation des EN.
Cette étude a été réalisée à partir d’un dispositif usuel de formation des EN d’EPS. En prenant appui sur un programme de recherche mené en anthropologie culturaliste (Chaliès et Bertone, 2017), un premier dispositif transformatif a été mis en oeuvre afin de permettre aux EN d’EPS d’exploiter leurs expériences de pratique d’APSA lors de leur enseignement de cette APSA à des étudiants-élèves. A partir des résultats obtenus, une seconde transformation a été menée. Elle était pensée pour permettre aux EN d’EPS d’exploiter des expériences liées à l’enseignement dans lesquelles étaient intégrées leurs expériences de pratique d’APSA pour être en capacité d’enseigner cette APSA à des élèves. Cette double transformation devait permettre d’ (in)valider deux hypothèses auxiliaires relatives à la formation à l’enseignement des EN d’EPS à partir d’expériences de pratiquant dans les APSA.
Les résultats obtenus montrent que les transformations engagées ont permis aux EN de s’engager dans une activité d’enseignement chargée d’expériences normatives situées (ENS) suivies en tant que pratiquant. Plus précisément, ils montrent la nécessité pour les EN d’apprendre des ENS constitutives de l’enseignement et d’être accompagnés par un formateur dans le processus de « susbtrafication » d’ENS suivies en tant que pratiquant au sein d’ENS suivies en tant qu’enseignant. Finalement, une proposition de conception d’un dispositif de formation professionnelle des EN d’EPS est réalisée.
Mots-clés : éducation physique et sportive ; formation professionnelle initiale ; alternance intégrative ; enseignant novice ; expérience ; pratique professionnelle ; pratique d’activités physiques sportives et artistiques.


Lieu(x) :
MDR, D29

 

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page