UMR EFTS
Education, Formation, Travail, Savoirs  MA122

le 11 décembre 2017
9h

Pratiques et conceptions de l'intercompréhension en classe de cycle 3 et 4 : de l'intuition à la didactisation. Etude de cas d'élèves bilingues français-occitan

Soutenance de thèse d'Elodie Lefevre

sous la direction de Michel GRANDATY et Pierre ESCUDE

Membres du jury :
  • M. Michel GRANDATY, Professeur des universités, Université de Toulouse - Jean Jaurès
  • M. Pierre ESCUDE, Professeur des universités, ESPE de Bordeaux
  • M. Eric CASTAGNE, Professeur des universités, Université de Reims, rapporteur
  • Mme Marie-Christine DEYRICH, Professeure émérite, ESPE de Bordeaux, rapporteur
  • Mme Mariana DOMINGUEZ FONSECA, Maître de Conférences, Université de Genève

Résumé :

A l’heure actuelle les langues sont encore apprises étanches les unes par rapport aux autres et la méthode « une personne = une langue » énoncée par Ronjat semble faire office de loi. A cela s’oppose les nouvelles méthodes d’enseignement avec notamment la didactique du plurilinguisme qui envisage l’enseignement-apprentissage des langues et des cultures de manière décloisonnante, sous un aspect pluriel et où une intention toute particulière est portée au répertoire langagier des apprenants.

C’est dans ce contexte composé que notre recherche s’est inscrite. Celle-ci avait pour objectif de démontrer, d’une part, et ce de manière empirique, que les élèves bilingues français-occitan sont favorisés lors de l’apprentissage d’une nouvelle langue (anglais et/ou espagnol) ; et, d’autre part d’attester que la didactisation du contact des langues pourrait permettre d’améliorer et/ou de consolider davantage les compétences de ces bilingues, par l’intuition et/ou la conscientisation des synergies, des liens, des relations, etc. qui existent entre les langues appartenant à une même famille (celle des langues romanes avec le français, l’occitan et l’espagnol).

De cette étude on conclut que ce n’est pas tant la modalité d’enseignement bilingue ou monolingue qui favorise ou non le contact des langues ainsi que sa didactisation, mais bien les pratiques enseignantes. Certes les professeurs de classes bilingues seront plus habitués à ce type de contact de langues, mais leur didactisation reste encore relativement ponctuelle et l’intercompréhension peu opérationnalisée.


Lieu(x) :
Université Toulouse - Jean Jaurès
MDR, salle D29

 

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page