UMR EFTS
Education, Formation, Travail, Savoirs  MA122

le 10 mars 2017
14h

Pour une intervention éducative efficace en formation à l’enseignement : le travail par projets interdisciplinaire

Renée Solange NKECK BIDIAS
soutiendra son HDR

Membres du jury :
  • Marguerite ALTET, Professeur émérite des Universités en Sciences de l’Éducation, Université de Nantes
  • Joël CLANET, Professeur émérite des Universités en Sciences de l’Éducation, Université de la Réunion
  • Cécile GARDIÈS, Professeur des Universités en Sciences de l’information et de la communication, ENSFEA
  • Jean-François MARCEL, Professeur des Universités en Sciences de l’Éducation, UT2J, Université de Toulouse
  • Thierry PIOT,  Professeur des Universités, en Sciences de l’éducation, Université de Caen

Résumé :

La note de synthèse évoque plusieurs travaux personnels (articles et publications) et propose des contributions épistémologiques et didactiques relatives au travail par projets interdisciplinaire pour une intervention éducative efficace en formation à l’enseignement.
L’articulation de deux entrées thématiques de l’UMR EFTS, une correspondant aux « Phénomènes didactiques » et l’autre relevant de la « Conduite et accompagnement du changement », permet de rendre compte des travaux dont les développements se situent au confluent de divers cadres théoriques sollicités en fonction de la catégorie du travail par projets interdisciplinaire, l’objet, les sujets mobilisés et l’espace de son opérationnalisation.
La première entrée thématique permet de prolonger le travail engagé en thèse de doctorat sur les dispositifs didactiques de plateforme formation-enseignement en éducation à l’environnement, autour d’une épistémologie sur la construction des dispositifs procéduraux (facilitateurs et régulateurs) dans un espace virtuel collectivisant. Partant des phénomènes didactiques liés à une offre pédagogique sur l’agir en formation à l’enseignement, cette entrée thématique se décline en une double perspective de la réflexion : un horizon heuristique de construction de connaissances SUR le travail par projets interdisciplinaire et une perspective praxéologique POUR le développement des compétences autant de l’enseignant formateur (nécessairement chercheur) que de l’enseignant en formation à ce type particulier de pratique d’enseignement dans les préscolaire, primaire, secondaire et supérieur. Les compétences en question sont évaluables à travers six critères qui justifient l’efficacité de l’intervention de chacun des sujets mentionnés en ce sens qu’il pourrait : (i) indiquer des raisons et des finalités des apprentissages et des savoirs, ainsi qu’en faveur de la gestion de la classe pour justifier l’absence d’enseignement de telle matière scolaire ou pour promouvoir une approche thématique ; (ii) déterminer de ce qu’il convient d’intégrer (objets d’études, notions, techniques, stratégies, compétences) ; (iii) préciser celui qui intègre (apprenants, formateurs, concepteurs de programmes, auteurs de manuels scolaires) ; (iv) définir le rapport au savoir à entretenir ; (v) énoncer des modèles didactiques, dispositifs, et procédures auxquels l’enseignant fait recours ; et (vi) estimer les taux d’interdisciplinarité qui jugent du niveau d’intégration des savoirs. Les six compétences mentionnées induisent vingt items expérimentaux qui servent à l’évaluation de l’activité enseignante par le travail par projets interdisciplinaire et qui construisent le modèle de dispositif d’évaluation correspondant. Le contrôle syntagmatique est pris en compte par une grille d’analyse réflexive pour toutes les dimensions de l’intervention éducative.
La deuxième entrée thématique permet de considérer les travaux ancrés dans les cadres théoriques et méthodologiques de la conduite et de l’accompagnement du changement en sciences de l’éducation, en vue de proposer quelques aménagements de cadrage organisationnel adapté au contexte local pour la valorisation de la recherche et la mise en œuvre de nombreux travaux de recherche complémentaires soutenus par un partenariat souple et dynamique entre le laboratoire de didactique des disciplines en gestation à l’université de Yaoundé I au Cameroun et l’UMR/EFTS de l’Université de Toulouse Jean Jaurès en France.
L’articulation des deux entrées thématiques mentionnées induit : (i) l’enrichissement de l’habitus de l’enseignant formateur (qui est aussi un chercheur) et celui de l’enseignant en formation ; (ii) la réduction du risque d’échec de la coopération, la coordination, la collaboration et la professionnalisation des différents acteurs par un système de conditions dans la mise en œuvre du travail par projets interdisciplinaire ; (iii) l’efficacité de l’intervention éducative à travers un modèle de dispositif d’évaluation des objectifs de compétences des formateurs et d’un modèle de dispositif de contrôle syntagmatique par une grille d’analyse multidimensionnelle du travail par projets interdisciplinaire.


Lieu(x) :
salle D29

 

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page