• Manifestations scientifiques,

Soutenance de thèse de Lydia Bouhila

Publié le 30 octobre 2023 Mis à jour le 30 octobre 2023
le 18 décembre 2023
14h00
Université Toulouse 2 Jean Jaurès
Maison de la recherche
D29
soutenance
soutenance

L’identité professionnelle d’un cadre, à l’épreuve du changement : entre réformes et crises, le cas des inspecteurs de l’Éducation nationale

Thèse pour obtenir le grade de :

docteure de l'université en sciences de l'éducation et de la formation

Titre de la thèse :

L’identité professionnelle d’un cadre, à l’épreuve du changement : entre réformes et crises, le cas des inspecteurs de l’Éducation nationale

de

Lydia BOUHILA
 
Présentée et soutenue publiquement

Le Lundi 18 décembre 2023 à 14h00

Thèse dirigée par :
 
Jean-François MARCEL et Fatiha TALI
 
Jury :
 
M. Jean-François MARCEL, Professeur des universités, Université Toulouse II Jean Jaurès
Mme Fatiha TALI, Maîtresse de conférences, Université Toulouse II Jean Jaurès
Mme Liliane PELLETIER, Professeur des universités, Université Lumière Lyon 2
M. Dominique BROUSSAL, Professeur des universités, Université Toulouse II Jean Jaurès
Mme Maude HATANO-CHALVIDAN, Professeure des universités, INSPE de Strasbourg
M. Nicolas SEMBEL, Professeur des universités, INSPÉ

Résumé :
 
Cette thèse porte sur les inspecteurs de l’Éducation nationale (IEN), les cadres du premier degré dans le système éducatif français. A l’échelle d’une circonscription, ils sont chargés d’impulser et d’accompagner la mise en œuvre des politiques ministérielles et académiques auprès des personnels enseignants. Depuis 2013, les réformes scolaires abondent. Par ailleurs, l’année 2020 est marquée par deux événements. Le premier - la crise sanitaire - contraint à des réorganisations exceptionnelles et déstabilisantes. Le second - l’assassinat de Samuel Paty - bouleverse l’École et ses valeurs républicaines. Ces changements politiques et sociaux exigent des adaptations qui pèsent sur les acteurs du système scolaire, notamment les inspecteurs qui portent leur opérationnalisation. Dans ce contexte, notre recherche investit l’identité professionnelle des IEN - celle prescrite par l’institution (IPP) et celle exprimée (IPE) – en articulation avec le concept de changement déclenché par les réformes et les crises durant la dernière décennie. L’enquête est structurée en trois méthodes de recueil et d’analyse, à partir de rapports de jury pour caractériser l’IPP, de récits de carrière et d’un questionnaire pour documenter l’IPE. Nos résultats font apparaître une IPE en conformité avec l’IPP, bien que les valeurs du dépassement de soi dominent l’IPE. A partir de l’analyse thématique des récits, notre modélisation de l’espace d’appropriation des normes met en exergue la triangulation « valeurs-travail-savoirs par la socialisation » dans laquelle l’IEN construit son identité professionnelle et s’émancipe. La reconnaissance hiérarchique agit sur l’exploration de cet espace et sur l’adaptabilité. Concernant les changements, les crises ont renforcé les valeurs conservatrices de l’IPP comme de l’IPE. L’étude des réformes met au jour la complexification des missions de l’IEN et un alourdissement des tâches administratives, sans pour autant que leurs prérogatives soient plus importantes. Ces situations peuvent mettre à mal certains IEN pourtant engagés, notamment lors de la mise en œuvre des réformes de l’école inclusive de 2013 et de l’inspection de 2017. Ils expriment d’ailleurs un sentiment de perte d’efficacité et d’épuisement.