• Manifestations scientifiques,

Soutenance de thèse de Sarah Tellier

Publié le 15 novembre 2022 Mis à jour le 15 novembre 2022
le 2 décembre 2022
14h00
Université Toulouse Jean Jaurès
Maison de la recherche
D29
soutenance
soutenance

Approche socio ethnographique du processus de concertation : étude de l'émergence d'une politique locale de jeunesses intégrée

Thèse pour obtenir le grade de :

docteure de l'université en sciences de l'éducation et de la formation

Titre de la thèse :
Approche socio ethnographique du processus de concertation : étude de l'émergence d'une politique locale de jeunesses intégrée

de

Sarah TELLIER
 
Présentée et soutenue publiquement

Le Vendredi 2 décembre 2022 à 14h

Thèse dirigée par :
Véronique BORDES

Jury
 
Mme Véronique BORDES, Directrice de thèse,  Université Toulouse II Jean Jaurès
Mme Valérie BECQUET, Rapporteure, INSPE de Versailles
M. François GUILLEMETTE, Rapporteur, Université de Laval du Québec à Trois-Rivières
Mme Céline VACHEE, Examinatrice, IUT Toulouse 2 Figeac
M. Alain VULBEAU, Examinateur, Université Paris Nanterre

 
Résumé :
Cette étude se base sur une approche compréhensive, mettant en oeuvre une démarche socio-ethnographique. Comment émerge une politique locale de jeunesses intégrée dans un territoire départemental ? Comment des acteurs issus de différents secteurs de politiques publiques se concertent-ils autour d’un projet politique commun ? Dans une arène publique caractérisée par une forte hétérogénéité des professionnels en présence, comment ces derniers s’organisent-ils collectivement ? In fine, que peut-on dire des politiques de jeunesses intégrées en France aujourd’hui, notamment au regard de la participation des jeunes ? L’analyse du journal d’observation et des 11 entretiens semi-directifs issus de l’enquête de terrain permet de mettre en exergue la complexité d’un processus de concertation dans le cadre de la formulation d’une politique en direction des jeunes. En effet, si les travaux consacrés au processus de concertation se sont principalement focalisés sur la prise en charge des problèmes liés aux enjeux de développement durable, cette recherche met en évidence qu’en matière de jeunesses, la participation des publics reste encore largement utopique.