• Recherche,

Soutenance d'HDR Pablo Buznic-Bourgeacq

Publié le 29 novembre 2019 Mis à jour le 29 novembre 2019
du 27 septembre 2019 au 30 novembre 2019
M. Pablo BUZNIC-BOURGEACQ présentera ses travaux en soutenance le:
Lundi 2 décembre 2019 à 14h00

à l'adresse suivante :
 

Université Toulouse Jean Jaurès
Maison de la recherche - salle D31
118 Route de Narbonne
31078 Toulouse cedex 4


 
en vue de l'obtention du diplôme :
Habilitation à diriger des recherches en sciences de l'éducation et de la formation

La soutenance est publique.

Sujet :
« Le sujet dont il s’agit encore ». Cheminement d’un chercheur en éducation vers une clinique du sujet didactique

Ecole Doctorale :
Arts, Lettres, Langues, Philosophie, Communication (ALLPH@)

Directrice d'HDR :
Mme Marie-France CARNUS




Membres du jury :

Mme Marie-France CARNUS - MCF - Université Toulouse Jean Jaurès
M. Dominique BROUSSAL - PU - Université Toulouse Jean Jaurès
M. André TERRISSE - PU - Université Toulouse Jean Jaurès
Mme Nicole MOSCONI - PU - Université Paris Nanterre
M. Bernard REY - PU - Université Libre de Bruxelles
M. Jean-Luc RINAUDO - PU - Université de Rouen Normandie
M. Eric RODITI - PU - Université Paris Descartes


Résumé :

Cette HDR prend la forme du cheminement et aboutit sur un essai. Son objet n’en est pas un, puisqu’il s’agit du sujet. Les sciences humaines et sociales revendiquent parfois l’importance de prendre en compte le sujet dans l’activité du chercheur, les sciences de l’éducation y aspirent souvent plus ou moins explicitement, la didactique plus rarement. C’est alors depuis une position fidèle que mon projet émerge, celle du champ didactique clinique, attaché justement à considérer le sujet dans l’activité de recherche en didactique. La volonté de tenir compte du sujet prend nécessairement la forme d’un a priori éthique, presque toujours métamorphosé en principe épistémologique, parfois technicisé dans une démarche méthodologique. L’objectif de cette HDR est d’expliciter cette dynamique, telle qu’elle s’est manifestée au sein et en amont de mon parcours de chercheur, afin de la rendre plus consistante et plus maniable pour continuer à faire de la recherche et à diriger des recherches. Prendre en compte le sujet est un défi pour le chercheur qui souhaite intégrer à son activité de production de savoir une forme de vérité inhérente à l’existence en tant qu’humain. Défi évidemment impossible à relever, il constitue le moteur réel de cette HDR.
Ma démarche est menée en trois temps qui constituent les trois parties de la note de synthèse. La première partie, comme mise en abyme et comme ancrage résolument clinique, construit le sujet de cette HDR. J’y présente le soubassement – subjectum – du travail et j’y réélabore mon cheminement en amont et en parallèle de l’activité de recherche. Au travers d’une autobiographie institutionnelle et relationnelle, je reviens sur ma vie, depuis mon enfance jusqu’à ma position de directeur de recherche, pour saisir comment se sont construits mes rapports au savoir et à sa production, à l’éducation et la transmission, au soin et à la santé ; c’est-à-dire, au final, mon rapport à la recherche en didactique clinique. La deuxième partie, plus académique, propose une reconstruction de mon parcours de chercheur, en dialectisant ce qui y persiste et ce qui constitue mes avancées en termes épistémologiques, méthodologiques, éthiques, conceptuels et empiriques. Ce remaniement se construit en cinq mouvements, comme métaphore de la constitution d’un sujet : la genèse depuis un ancrage en didactique clinique, l’élaboration d’une signature de chercheur, la prise de recul et l’expansion épistémologique et sociale, l’assomption du réel de l’activité de recherche et l’amorce d’une harmonisation ouvrant vers l’HDR. Au travers de ces mouvements se dessinent progressivement des axes épistémologiques et méthodologiques qui me permettent de construire la structure de la partie suivante. La troisième et dernière partie est alors un essai. Cette production inédite vise à produire un cadre, aussi consistant que possible au niveau épistémologique et aussi fonctionnel que possible au niveau méthodologique, pour prendre en compte le sujet dans la recherche, plus particulièrement en didactique. Ce cadre, envisagé comme une clinique du sujet didactique, est élaboré en trois temps. Le premier temps propose une épistémologie du sujet, interdisciplinaire et flexible, visant à cerner ce que pourrait bien être ce sujet que le chercheur veut inclure dans son travail. Le deuxième temps revient en didactique, il propose une traversée des didactiques disciplinaires pour circonscrire les enjeux et les formes de la manifestation du sujet, il tente ainsi de construire la notion de sujet didactique. Le troisième temps questionne la prise en compte du sujet d’un point de vue méthodologique, il cible les enjeux et les tensions sous-jacents et propose des pistes concrètes, il tente ainsi de construire une clinique du sujet didactique.
D’une certaine manière, prendre en compte le sujet est impossible, car le sujet déborde toujours. C’est alors ce débordement qui donne sa texture à cette HDR.