UMR EFTS
Education, Formation, Travail, Savoirs  MA122

Accueil EFTS > Revue Les Dossiers des Sciences de l'Education

DSE 33 - Cyberviolence et école

Numéro coordonné par Catherine Blaya


L’essor des pratiques numériques et de la communication en ligne, notamment des réseaux sociaux, transforme les modes de vie et la qualité des interactions. Le cyberespace est devenu en quelques années un territoire social de communication, de production, de culture et d’apprentissage.
Ces moyens de communication et d’accès à l’information ouvrent de nouvelles possibilités en termes d’échanges, de construction d’un capital social, d’information et d’accès à la connaissance.
Si des aspects positifs en terme de construction de compétences communicationnelles et créatives sont indéniables, des pratiques agressives voire violentes font l’objet de nombre d’inquiétudes et de débats tant au niveau des familles, de l’école qu’à celui des décideurs et de la communauté scientifique.
Cet ouvrage propose explore la prévalence et les évolutions du phénomène et s’intéresse plus précisément au lien entre la cyberviolence et les établissements scolaires. Il interroge aussi les perceptions des enseignants et pose la question de leur formation. Enfin, il propose une revue des interventions possibles pour prévenir le phénomène et promouvoir un usage positif des moyens électroniques de communication.

Ce numéro disponible sur http://dse.revues.org/

NOTE CRITIQUE

Patchin J. W, Hinduja S. (2012). Cyberbullying Prevention and Response, Expert Perspectives. New York. Routledge, 204 pages.
Aurélie Berguer

VARIA

Le tutorat d’excellence : les contours d’une forme pédagogique
Aude Soubiron

Les initiatives individuelles au coeur des dispositifs collectifs locaux de prévention du décrochage scolaire
Éric Flavier, Sylvie Moussay, Jacques Méard

-----------------------------------------------------------------------

résumé des articles


Rami Benbenishty, Michal Nir
Harcèlement traditionnel et violence au moyen des outils électroniques de communication entre adolescents en milieu scolaire en Israël.

Cet article présente les résultats d’une recherche menée auprès de 1 103 élèves de 6 établissements d’enseignement secondaire (collèges et lycées). Son objectif est de vérifier l’ampleur de la violence au moyen des outils numériques de communication (téléphones portables et Internet) et l’existence d’un lien éventuel entre harcèlement « traditionnel » et violence en ligne. Il vérifie aussi l’impact de ce type de victimation sur l’estime de soi et la satisfaction de la vie chez les jeunes concernés. Les auteurs proposent quelques suggestions pour l’élaboration de politiques d’intervention basées sur la recherche.

Mots-clés : Harcèlement traditionnel, violence par les outils numériques, prévalence,
comparaison, conséquences.
-----------------------------------------------------------------------

Fran Thompson, Peter K. Smith
Usages et prises de risque sur les réseaux sociaux parmi les jeunes de 8-11 ans en Angleterre

L’usage des réseaux sociaux est en augmentation et de nombreux jeunes enfants tout comme des adolescents sont impliqués dans ce type d’activité (Buckingham & Villet, 2013). Nous avons administré un questionnaire dans trois écoles primaires anglaises, dans le cadre de l’évaluation d’un programme sur la sécurité sur internet. Un total de 59 enfants de troisième année de primaire (âge : 8 ans en moyenne) et 106 élèves de 6e année (âge : 11 ans en moyenne) et 32 enseignants des mêmes écoles ont participé. Les membres de l’équipe éducative et les enfants ont répondu au même questionnaire, comprenant des questions sur leurs usages personnels des téléphones portables et des ordinateurs ; leur connaissance et leurs activités sur les réseaux sociaux ; le niveau de sécurité de leur comportement en ligne ; les expériences déplaisantes auxquelles ils ont été soumis sur les réseaux sociaux et l’accompagnement en termes de sécurité sur Internet fourni par les écoles. Les élèves les plus jeunes utilisent principalement des réseaux sociaux basés sur des jeux en ligne, dès l’âge de 6-8 ans. Les plus âgés utilisent
Facebook ou Skype et les premières connexions ont lieu à 8-10 ans. Les enseignants utilisent presque exclusivement Facebook, et ce depuis 2 à 5 ans. Une minorité significative d’élèves rapporte avoir vécu des expériences négatives sur leurs réseaux sociaux. Le niveau de connaissance des règles de sécurité en ligne déclaré par la plupart des élèves et des enseignants est assez élevé. Les plus
jeunes se déclarent moins informés alors que bien souvent, ils se connectent sur des réseaux sociaux dès l’âge de 6 ans ce qui confirme l’importance de l’acquisition de compétences sur la sécurité en ligne dès le plus jeune âge.

Mots-clés : réseaux sociaux, sécurité, risque, élèves, personnels.
-----------------------------------------------------------------------

Juan Calmaestra, Rosario Del Rey, Joaquin A. Mora-Merchán, Rosario Ortega-Ruiz
Le harcèlement et le cyberharcèlement en Espagne : typologie et diversité des pratiques de 2008 à 2011

En Espagne, les études longitudinales sur le harcèlement et le cyberharcèlement  sont rares. Le but de cet article est de comparer deux périodes : T1 (2008) et T2 (2011). L’échantillon est composé de 1 848 étudiants, dont 861 interrogés en T1 et les 987 étudiants restant en T2. L’échantillon est divisé en trois groupes d’âge : 12-13 ans ; 14-15 ans et 16-17 ans. Les résultats montrent que le harcèlement traditionnel n’augmente pas entre les deux mesures alors que le cyberharcèlement augmente significativement. Si en 2008, le moyen d’agression le plus courant était la messagerie instantanée, nous notons qu’en 2011, la préférence va vers les réseaux sociaux.

Mots-clés : Projet Daphné, cyberviolence, cyberharcèlement ; transversal et séquentiel
; recherche comparative.
-----------------------------------------------------------------------

Catherine Blaya
Etude du lien entre cyberviolence et climat scolaire : enquête auprès des collégiens d’Ile de France


Cet article présente une recherche par questionnaire menée en Ile de France dans 40 collèges auprès de 3 390 collégiens de classe de cinquième et de sixième (11-13 ans) sur la cyberviolence et son lien avec le climat scolaire. Les résultats montrent qu’être cybervictime à répétition est significativement lié à une perception négative du milieu scolaire et accroît le sentiment d’insécurité. Les cybervictimes sont plus nombreuses à être victimes au collège et un certain nombre d’élèves est sans répit. Nous concluons sur la nécessité d’une prise en charge des problèmes de cyberviolence par les établissements scolaires tant pour prévenir les violences entre pairs que pour préserver le climat scolaire.

Mots-clés : Cyberviolence, cyberharcèlement, victimation, climat scolaire, insécurité
-----------------------------------------------------------------------

Donna Cross, Therese Shaw, Amy Barnes, Helen Monks, Natasha Pearce, Melanie Epstein
Évaluation de la capacité des personnels scolaires australiens à identifier et prendre en charge les problèmes de cyberharcèlement


Dans les établissements scolaires, la capacité des personnels à identifier ce qu’est le cyberharcèlement est une condition indispensable à une gestion pertinente du phénomène. Des réponses inappropriées sont susceptibles de générer un climat scolaire au sein duquel ce type de comportement est toléré, voire exacerbé. Cette étude évalue quelle est la capacité des personnels scolaires (n = 229) de 51 écoles à identifier les problèmes de cyberharcèlement. Nous leur avons demandé s’ils avaient connaissance de ce type de problèmes entre élèves et combien ils se sentaient compétents pour le gérer. Tandis que la majorité des participants a affirmé que leurs collègues étaient tout à fait à même de repérer le cyberharcèlement, 43 % d’entre eux se perçoivent comme peu ou pas capables d’intervenir. De plus, alors que 25 % des élèves ont déclaré être victimes de cyberharcèlement, seul un petit nombre d’adultes ont estimé que le problème existait dans leur établissement scolaire. Ces résultats soulignent la nécessité d’accroître la capacité des écoles et de leurs personnels à prévenir et prendre en charge le cyberharcèlement de façon plus efficace.

Mots-clés : cyberharcèlement, stratégies de prévention du harcèlement, programme systémique, formation des enseignants.
-----------------------------------------------------------------------

Barbara A. Spears, Marilyn Campbell, Donna Tangen, Phillip T. Slee, Donna Cross
La connaissance et la compréhension des conséquences du cyberharcèlement sur le climat scolaire chez les futurs enseignants en Australie


Les croyances, les attitudes et la compréhension des futurs enseignants quant au harcèlement et plus récemment au cyberharcèlement restent floues. Des recherches préalables montrent qu’en général, ils manquent de confiance en eux pour gérer les problèmes de harcèlement, ce qui peut avoir un effet négatif sur le climat scolaire notamment si leurs croyances quant au phénomène sont susceptibles de perturber les initiatives de prévention existantes. Cette étude explore la compréhension et la connaissance des enseignants stagiaires australiens (N = 717) par rapport au harcèlement traditionnel et au cyberharcèlement. Elle vise à évaluer leur confiance et leur capacité à gérer ces phénomènes. Les résultats à partir des réponses à des questionnaires anonymes d’étudiants de trois universités en Australie indiquent que les deux tiers (66 %) des futurs enseignants se sentent informés ou très informés et capables ou très capables (62 %) de gérer le harcèlement en milieu scolaire et que 90 % des répondants sont à même de faire la différence entre cyberharcèlement, le harcèlement traditionnel et les autres formes de comportement en ligne ou hors ligne.
Des différences de genre et d’âge sont aussi constatées. L’impact éventuel sur le climat scolaire et sur les possibilités d’interventions durables contre le harcèlement de la part des futurs enseignants en début de carrière sont enfin discutés.

Mots-clés : futurs enseignants, harcèlement, cyberharcèlement, climat scolaire
-----------------------------------------------------------------------

Catherine Blaya
Les programmes d’intervention contre la cyberviolence et le cyberharcèlement : quels moyens, quelle efficacité ?


Depuis que la recherche a démontré que la cyberviolence et le cyberharcèlement étaient un réel danger pour les jeunes, des programmes d’intervention ont été élaborés et mis en oeuvre. Cet article présente une revue des évaluations de ces programmes. Il met en évidence que s’ils arrivent à augmenter la connaissance des risques relatifs aux pratiques numériques, ils changent peu les comportements. Il conclut sur l’existence de caractéristiques efficaces communes de prévention et de lutte contre la violence « traditionnelle » et la cyberviolence ainsi sur que la nécessité de poursuivre et améliorer l’évaluation des actions mises en oeuvre pour mieux orienter l’intervention.

Mots-clés : cyberviolence, cyberharcèlement, programmes d’intervention, évaluation, prévention.
-----------------------------------------------------------------------

Aude Soubiron
Le tutorat d’excellence : les contours d’une forme pédagogique

Au début des années 2000, les grandes écoles, accusées de clôture sociale, ont instauré des dispositifs visant à diversifier socialement leur population étudiante. Ils prennent la forme de tutorat étudiant à destination de lycéens de milieux populaires. Cet article interroge la manière dont les grandes écoles deviennent un acteur pédagogique de l’enseignement secondaire. Il s’intéresse à la construction du rôle d’étudiant-tuteur et aux contenus pédagogiques des tutorats orientés sur la remédiation scolaire et socio-culturelle. Il suggère que les grandes écoles sont parvenues à instaurer une logique d’enseignement différencialiste spécifique aux élites au sein de l’éducation prioritaire.

Mots clés : Tutorat, grandes écoles, formation des élites, activité pédagogique, curriculum
-----------------------------------------------------------------------

Éric Flavier, Sylvie Moussay, Jacques Méard
Les initiatives individuelles au coeur des dispositifs collectifs locaux de prévention du décrochage scolaire

Cet article propose une étude de cas d’un dispositif collectif de lutte contre le décrochage scolaire. En s’inscrivant dans une théorie historico-culturaliste de l’activité, l’analyse a permis de mettre en évidence les implicites de l’activité de chacun des participants du fait de la concurrence entre leurs mobiles d’agir. Plus précisément, les résultats ont relevé l’importance des initiatives individuelles dans l’atteinte des objectifs collectifs ainsi que dans la manière dont se trament les négociations permanentes entre les acteurs. La discussion porte sur les stratégies individuelles déployées par les membres d’une communauté éducative élargie amenés à collaborer dans une organisation de travail en réseau.

Mots clés : Activité, Collaboration, Abandon scolaire, Dispositifs collectifs, Chat
-----------------------------------------------------------------------


 

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page