action conjointe didactique

Thème 1

La genèse des savoirs dans les institutions didactiques

Théorisation de l’action didactique considérée comme conjointe


Les recherches portent en particulier sur :

 
  • La genèse des savoirs, dans la continuation du travail de théorisation de l’action didactique considérée comme conjointe. Il s’agit notamment, outre la poursuite de la spécification des concepts constitutifs du noyau dur, au sens de Lakatos, de ce point de vue théorique (transposition didactique, contrat et milieu didactiques, chronogenèse, topogenèse, mesogenèse, …), de développer des outils de description de la contribution des élèves à l’action didactique et de cerner des déterminants de leurs actions dans la genèse des savoirs (rapport au(x) savoir(s) notamment). Le but est de symétriser la description des parts professorale et étudiante de l’action didactique considérée comme conjointe, et de faire état des épistémologies pratiques qui sous-tendent chacune d’entre elles. Les actions didactiques se développant selon plusieurs temporalités, leur description à partir de l’analyse ascendante de la transposition didactique sera faite en articulant les échelles temporelles et prendront en compte de plus la question du positionnement de genre dont l'étude a montré le fort potentiel heuristique ;
 
  • L’interrogation du concept d’institution didactique via le champ d’application du point de vue théorique précédent, en analysant les conditions qui permettent à l’action didactique considérée comme conjointe de rendre compte de la genèse des savoirs dans une diversité d’institutions didactiques, notamment celles qui ne relèvent pas du monde « scolaire » : il s’agira d’identifier les conditions dans les quelles la caractérisation de l’action développée dans ces institutions à l’aide des concepts du noyau dur du point de vue théorique permet de rendre compte de l’émergence ou de la circulation de différents types de savoirs en leur sein ;
 
  • La manière d’assurer sur le plan méthodologique, une vigilance épistémologique vis-à-vis des savoirs et des produits de la recherche : il s’agit d’abord de mettre à jour les garanties que prend le chercheur souvent de manière implicite dans le travail de documentation et d’objectivation de la genèse des savoirs dans les institutions didactiques, puis de développer de nouvelles étapes dans la méthodologie pour les renforcer, en dialogue avec les autres champs didactiques du thème.
 
Contexte : métiers de l’enseignement, de la formation et de la recherche

Visées : heuristique et praxéologique