Thème 2

Transformation des acteurs et des pratiques en éducation et formation

Responsables
 

Sébastien Chalies et Audrey Murillo


 

Corps du projet
 

Le projet du thème 2 s’inscrit autour d’une thématique commune relative à l’expérience du sujet agissant dans des dispositifs éducatifs et/ou de formation, dispositifs eux-mêmes alimentés par des politiques spécifiques.
L’expérience scolaire et/ou professionnelle du sujet, transformée par l’appropriation de prescriptions afférentes à ces dispositifs et à ces politiques, est au centre de notre attention.
Trois concepts clés sont ainsi articulés au sein de nos travaux : le sujet, le dispositif et les politiques.
 
                             schéma thème 2
  

Les travaux du thème sont menés à partir de différents ancrages théoriques, dont les théories de l’activité, l’ergonomie, la clinique selon une approche psychanalytique, l’anthropologie culturaliste, l’approche socio-ethnographique et la psychologie sociale.
Au sein de ce thème, les travaux sont plus précisément menés pour étudier, du point de vue des sciences de l’éducation et de la formation, les pratiques des acteurs (apprenants, formateurs, novices, experts, etc.) engagés dans des dispositifs singuliers d’apprentissage, de travail et/ou de formation mais aussi les pratiques des autres acteurs engagés dans ces dispositifs (notamment les enfants, les élèves ou les jeunes adultes). Pour ce faire, une attention particulière est allouée à ce qui est fait ou dit de ce qui a été fait, aurait pu être fait ou devrait être fait, par les acteurs eux-mêmes à l’occasion ou suite à ces pratiques. Le concept d’activité, comme ceux « connexes » d’action (intentionnelle ou pas), de geste, de mouvement, d'acte ou encore d'interactions sont mobilisés.

Outre le fait d’étudier les pratiques, les travaux menés au sein de ce thème portent aussi une attention sur la transformation des acteurs à l’occasion de ces pratiques. Cette transformation est envisagée à plusieurs niveaux : processus et modalités d’appropriation de dispositifs et de politiques éducatives, apprentissage et/ou développement professionnels, créativité, etc. Les conditions de l’apprentissage et/ou du développement professionnel et leurs retombées sur la construction du sujet sont à ce titre au cœur du projet. Pour ce faire, les concepts d'expérience, d'appropriation, de socialisation, de perception, de représentation ou de subjectivation sont utilisés. Par voie de retour, les travaux portent également sur la transformation des dispositifs et des politiques éducatives et de formation (par exemple en termes d’aménagement des contextes physiques, humains, professionnels, institutionnels, etc.).
En lien avec le projet de l’UMR EFTS, la visée scientifique et compréhensive peut, selon les recherches, être associée à une visée transformative, voire technologique, via le développement de plateformes et de conservatoires.
Au sein de ce thème, les contextes dans lesquels se développent les recherches sont volontairement pluriels (enseignement, encadrement et éducation, intervention sociale, santé, formation professionnelle d’adultes, accompagnement, etc.).

 

Modalités de travail


 
Dans le cadre de ce thème, l’idée de construction d’une « science en action » (Latour, 2010) est privilégiée. Le corps du projet présenté en amont découle d’un premier pas dans cette construction. Les travaux menés à partir de ce corps de projet se sont voulus et se veulent « accueillants » des travaux passés et réalisés dans le cadre de l’ « Entrée 2 » de l’UMR. Ils se veulent néanmoins participer dans les années à venir d’une culture scientifique partagée émergente.

Actuellement, les travaux menés sont réalisés dans quatre groupes de recherches :
  • groupe "subjectivation et éducation inclusive"
  • groupe “désordres scolaires”
  • groupe ”expérience professionnelle”
  • groupe “professionnalisation des acteurs de l'orientation”

 
Outre la spécificité des avancées scientifiques et des résultats produits au sein de chacun de ces groupes de recherche, deux axes de travail sont privilégiés à l’échelle du collectif de thème :
  • axe empirique et théorique : mise en discussion des avancées de chaque groupe au sein du collectif de thème, compte tenu du projet du thème.
  • axe méthodologique : réflexion collective sur des aspects de méthode. Compte tenu des objets de recherche portés par le thème, les méthodologies qualitatives sont privilégiées : observations, entretiens d’explicitation, d’autoconfrontation, entretiens collectifs, focus groups, photovoice, etc. Dans certains travaux, elles seront associées à des méthodologies quantitatives.